Les Médiaterre, expérimentation BBC (Bâtiment Basse Conso)

Publié le par Les Médiaterre

Unis-Cité, l’USH et  2  bailleurs sociaux,  Logi-Ouest  et  Le  Val  de  Loire Habitat, ont expérimenté  un nouveau volet des Médiaterre  adapté aux logements BBC (bâtiments basse consommation) dans l’agglomération d’Angers. 

 

Pouvez-vous nous présenter le projet ?

Image 10 Simon REDOR - Logi Ouest : Nous nous étions engagés dans une première année Médiaterre  « classique »  car nous sommes sensibles à tout ce qui  peut aider nos locataires à maîtriser leurs charges locatives et développer  le lien social dans les quartiers. Nous sommes satisfaits des  actions  engagées  par  les jeunes Médiaterre : ils ont vraiment touché  les  gens  et  noué des liens entre les habitants. Ce premier bilan positif et le contexte actuel nous ont amenés à réfléchir à une évolution   du   projet  :  le  Grenelle  de  l’Environnement  impose aujourd’hui  de  nouvelles  normes  qui nous amènent à construire des logements  très  performants  d’un  point de  vue  énergétique.  Ces logements  BBC  nécessitent  des  usages  et  des  comportements très particuliers.

Nous  avons  donc  imaginé  que  les jeunes Médiaterre accompagnent  l’installation  des  familles dans ces logements en les sensibilisant  aux   gestes qui leur permettront de bien les utiliser et de maîtriser leurs dépenses énergétiques.

 

En   quoi   consiste  cet  accompagnement ?  Où  en  est  le  projet aujourd’hui ?

Image 9-copie-2 Patrice BRISSET – Le Val de Loire Habitat : Nous avons identifié 5 nouveaux éco-gestes simples et utiles sur lesquels les volontaires sont formés avant d’aller à la rencontre des familles relogées et leur donner les clés pour bien utiliser leur logement BBC :

-        « J’aère 2 fois 5 minutes par jour et je baisse le chauffage » car il est préférable de garder un pull en hiver à l’intérieur pour réduire la consommation d’énergie et ne pas ouvrir trop longtemps pour ne pas provoquer de variation de températures de plus de 2C° sinon cela demande plus de consommation pour réchauffer.

-       « J’utilise les volets à bon escient » car la chaleur du soleil étant gratuite, en hiver il vaut mieux ouvrir ses volets en journée de manière à bénéficier de cette énergie naturelle. En revanche dès la tombée de la nuit il est préférable de fermer les volets pour protéger le logement de la fraicheur de la nuit. En été mieux vaut baisser ses volets aux heures de grosse chaleur pour l’empêcher de rentrer et conserver la fraicheur intérieure.

-       « Je nettoie les bouches d’aération deux fois par an » car au fur et à mesure du temps un dépôt se forme sur la membrane et la grille de l’aération et si ce dépôt n’est pas enlevé régulièrement l’air sera moins sain.

-       « Je ne fais pas de trous dans les murs extérieur » car le logement BBC étant comme une enveloppe d’isolation, si cette enveloppe est trouée, la chaleur sera attirée « comme une mini tornade » par le trou et s’échappera. Tous efforts d’isolation seront donc vains et la consommation en énergie sera augmentée. 

-       « Je ferme les portes des parties communes (extérieur, cave) » car si une porte qui donne sur l’extérieur reste ouverte, la chaleur sera attirée et s’échappera.

 

Le projet est en phase pilote sur la résidence des Agapanthes à Angers : 6 volontaires ont été formés et sont actuellement sur le terrain. Nous effectuerons en fin d’année une évaluation qui nous permettra de savoir comment les habitants réagissent et reçoivent ces conseils venus des jeunes, quels sont les éco-gestes les plus suivis.

 

Quel est l'intérêt pour un bailleur que des jeunes en Service Civique accompagnent des familles dans l’intégration de logements neufs ou réhabilités? 

Simon REDOR - Logi Ouest : L’objectif à terme est que chaque famille qui entre dans ces logements soit accompagnée par un binôme de volontaires en Service Civique. De notre côté, nous allons encourager les familles à profiter de ce suivi pour limiter leurs charges.

Ces jeunes sont un véritable atout pour nous : ils sont motivés, ils ont envie de se bouger, d’apprendre et font preuve de beaucoup d’imagination. Ils développent des initiatives pour faire vivre le quartier et surtout, ils arrivent à créer des relations de confiance avec les familles qui les regardent différemment du bailleur et leur ouvrent plus facilement leur porte. C’est une aide humaine précieuse !

Publié dans Le regard de

Commenter cet article