Les Médiaterre : une initiative concrète qu’il faut poursuivre !

Publié le par Les Médiaterre

Francois-Louboutin.jpg Interview de François Louboutin,

Directeur du centre d’animation Cap Léo à Mérignac (Gironde)

Pourquoi avoir choisi de soutenir les Médiaterre ? Comment ce projet s’inscrit-il dans la dynamique de Cap Léo ?

Cap Léo est un centre d’animation et d'éducation populaire créé et animé par des habitants du quartier dans les années 1970. L’association a conservé cet état d’esprit et aujourd’hui, nous nous concentrons sur les questions de développement durable, dans ses trois dimensions : environnementale, économique et sociale. Ces deux derniers volets sont essentiels car nous avons, dans le quartier, une part importante de population précarisée. Il y 3 ans Cap Léo a cosigné une Charte Agenda 21 avec des habitants volontaires et la Ville de Mérignac et c’est dans ce contexte que nous avions déjà accueilli des volontaires Unis-Cité sur des projets de développement durable. Cette année, nous avons adhéré très volontiers aux Médiaterre : c’était pour nous une façon de travailler sur des "foyers témoins", d’aller vers de nouveaux publics et de travailler  sur l’adoption d’éco-gestes, de manière simple et concrète. Ce programme nous a aussi amené à avoir des temps de réflexion avec les bailleurs, et avec la municipalité sur la remise à niveau des logements, l’aménagement des espaces collectifs publics... Nous nous enrichissons tous mutuellement de cette opération !

Comment se traduit concrètement votre implication auprès des Médiaterre ?

Nous apportons aux jeunes Médiaterre un soutien logistique : nous les accueillons et mettons à leur disposition des ressources informatiques. Nous leur fournissons également une aide méthodologique pour leur apprendre à travailler avec les habitants du quartier dans une démarche de développement "social local" et de valorisation des habitants. Au-delà de ça, nous les avons fait bénéficier de notre connaissance du réseau partenarial sur Mérignac.

Comment envisagez-vous l’avenir des Médiaterre sur Mérignac ?     

Je milite pour qu’il y ait une densification du nombre de foyers témoins, pour atteindre des panels qui soient numériquement représentatifs de la population de Mérignac. Je souhaite également qu’on instaure une communication entre les habitants participants et ceux qui se questionnent, pour qu’ils échangent sur les éco-gestes, leurs difficultés, leurs progrès, quelle que soit leur situation sociale... La question du développement durable est l'objet de multiples messages (parfois contradictoires)  et les initiatives concrètes sont rares. Là, on en tient une, il faut la poursuivre !

 

Publié dans Le regard de

Commenter cet article