"Les Médiaterre réinjectent du lien de manière différente"

Publié le par Les Médiaterre

Photo PKALPatrick Alary

Directeur Régional Bouygues Immobilier Provence

 

 

 

 

 

 

 

Qu'est-ce qui vous a motivé à soutenir l'action des Médiaterre sur Marseille ? 

 

Les jeunes Médiaterre remettent du lien entre les habitants. Ce qui est intéressant, c'est qu'ils le font différemment de ce que peuvent faire les autres associations ou même les collectivités. Leur approche est très pédagogique et on ne fait jamais assez de pédagogie ! 

Les Médiaterre interviennent en priorité dans des quartiers défavorisés, auprès de familles qui ont un faible pouvoir d'achat. Leur action permet de développer dans ces foyers de bonnes pratiques qui permettent de réduire la consommation énergétique est d'augmenter le pouvoir d'achat. 

 

Quelle forme prend votre soutien ? 

 

A Marseille, Bouygues Immobilier soutient les Médiaterre dans le quartier Saint Louis, dans les quartiers nord de la ville. De notre côté, nous sommes déjà très impliqués dans ce quartier en pleine mutation : nous y construisons 1000 logements neufs destinés à des primo-accédants* et deux des résidences bénéficient du label BBC. 

L'action des Médiaterre fait sens : ils accompagnent les familles modestes déjà présentes dans le quartier et vont proposer un accompagnement à ces nouveaux habitants pour qu'ils prennent de bonnes habitudes dès le début, qu'ils partent sur des bases saines. Cela concernera environ 70 familles. 

Au-delà du soutien financier, nous fournissons aux Médiaterre des locaux au coeur du quartier et du mobilier de bureau pour qu'ils puissent mener leur mission dans de bonnes conditions. 

Nous avons également participé à leur formation : nous avons organisé une visite de chantier BBC, nous leur avons expliqué le métier de promoteur immobilier...

 

Comment envisagez-vous la suite ? 

 

Nous attendons bien sûr le bilan de cette année, mais nous aimerions déjà pouvoir poursuivre l'aventure l'an prochain car les Médiaterre répondent à un réel besoin. Leur présence sur le quartier sur la durée est pertinente et leur jeunesse est un atout pour pénétrer dans les quartiers : ils gagnent plus facilement la confiance des habitants. 

Je trouve que c'est bien que ce soit des jeunes qui s'impliquent dans cette mission : pour eux, c'est formateur, et  pour la société, c'est utile. On sent que leur engagement vient d'une démarche personnelle et de leur envie de faire avancer la société! 

 

 

* des jeunes couples qui gagnent environ 2 Smic 

Commenter cet article