« Les Médiaterre peuvent être des amplificateurs de l’action des PIMMS »

Publié le par Les Médiaterre

Image-8-copie-4.png Gilles Reydellet, Directeur Général de l’Union Nationale des PIMMS - Points Information Médiation Multi Services

 

Quelles sont les missions des Points Information Médiation Multi Services (PIMMS) ?

Installés dans les quartiers populaires, ou parfois en zone rurale, les PIMMS sont des lieux d'accueil conviviaux, ouverts à tous et animés par une équipe de professionnels. Les PIMMS proposent des services de proximité aux habitants pour faciliter l’accès aux droits sociaux et aux services publics. On compte environ 45 PIMMS sur le territoire national, qui ont permis de toucher, en 2010, plus de 500 000 personnes. En règle générale, il s’agit de personnes en situation de fragilité, qui maîtrisent mal la langue, ou les démarches administratives, qui sont en situation de précarité économique ou qui ont connu des accidents de vie. Notre objectif est de leur donner les moyens de s’autonomiser. Notre valeur ajoutée c’est de ne pas être perçus par les habitants comme une institution qui peut faire peur, mais comme un espace dédié à l’accompagnement et à l’aide dans un climat de confiance.

Que faites vous en particulier sur les questions de précarité énergétique ?

Les PIMMS sont des lieux mis en place en commun par les collectivités territoriales, les acteurs locaux, les grands opérateurs de service public marchands et non marchands. Sur les questions de précarité énergétique, nous travaillons plus particulièrement avec EDF et GDF SUEZ : nos salariés sont en lien avec leurs clients pour les aider à mieux maîtriser leur énergie et éviter les dépenses superflues qui pourraient mettre leur budget en difficulté. Nous essayons aussi de détecter des personnes isolées qui pourraient bénéficier de certains droits et ne le font pas par manque d’information.

En quoi l’action des PIMMS et celle des Médiaterre sont complémentaires ?

Nous partageons le même objectif, l’accompagnement des personnes les plus isolées et les plus fragiles. En précisant bien le champ d’action de chacun, je suis persuadé que nos missions sont complémentaires et qu’une synergie est possible : les Médiaterre peuvent être des amplificateurs des actions menées par les PIMMS. Les jeunes Médiaterre sont mobiles, ils sont en situation « d’aller vers », ils sont sur le terrain au cœur des quartier. Ils ont aussi avec les gens des relations différentes : les salariés des PIMMS sont des professionnels, qui exercent un métier et entretiennent avec le public visé des relations empathiques mais professionnelles nécessairement  « distanciées ». Je crois que la nature de l’engagement des jeunes Médiaterre, qui sont en Service Civique, période volontaire participant de leur « développement personnel », permet d’installer des relations plus personnelles, avec les personnes âgées notamment.

Quels sont les projets à venir ?

A Longwy en Lorraine, nous prévoyons une action en commun pour mener une campagne de détection de personnes en situation de précarité énergétique et les amener vers les aides qui pourraient leur permettre de réduire leurs dépenses énergétiques.  Une collaboration étroite sera mise en place entre les agents des PIMMS et les jeunes Médiaterre. Cette intervention commune sur les territoires sera effective dès le 1er trimestre 2012. J’espère que ce rapprochement aura vocation à se renforcer !

Publié dans Le regard de

Commenter cet article