« Il faut former et éduquer au changement de comportement tout au long de la vie »

Publié le par Les Médiaterre

IMG_1903Christine.JPG 

Christine Delhaye - Comité 21

Responsable de l’information – Education au développement durable


Pourquoi avoir accepté de devenir partenaire du projet?

Le Comité 21 est le premier réseau d’acteurs du développement durable (collectivités, entreprises, associations, institutions, médias...), créé en 1995 pour ancrer le développement durable en France. Nous nous sommes engagés auprès d’Unis-Cité car le projet Les Médiaterre investit deux axes qui nous sont chers :

En accompagnant des familles modestes dans l’adoption de gestes éco-citoyens, Les Médiaterre sont l’illustration concrète de ce que nous tentons d’influer à nos adhérents, et plus largement aux acteurs du développement durable : il faut sensibiliser, informer, former et éduquer au changement de comportement des citoyens tout au long de la vie, et pas seulement auprès des jeunes en milieu scolaire. C’est pour nous un élément moteur des changements à venir !

Nous avons aussi beaucoup apprécié votre démarche. Vous avez convaincu et mobilisé autour de vous de nombreux acteurs : des entreprises et des fondations, des ministères et des services déconcentrés, des bailleurs sociaux, des collectivités, des associations nationales et locales… Ces partenaires interviennent non seulement comme appui financier mais surtout comme appui technique. Au Comité 21, c’est également notre façon de travailler : mettre autour de la table toute la diversité des acteurs du développement durable et agir ensemble !

 

Pourquoi selon vous est-ce important de concentrer nos efforts sur les quartiers populaires? 

Amener l’écologie dans les quartiers populaires me parait un enjeu aujourd’hui incontournable. Ce sont des familles qui n’ont pas l’habitude d’être sensibilisées par cet enjeu.

Aujourd’hui, nous parlons beaucoup d’éco-quartiers en France, qui restent encore trop réservés aux populations dites aisées : on peut même parler de « ghettoïsation verte » !

D’après l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’Habitat), près de 3,4 millions de familles françaises se trouvent en précarité énergétique : c'est-à-dire qu’elles dépensent plus de 10% de leur revenu pour leur consommation énergétique ! Ce sont les familles les plus modestes qui se trouvent dans cette situation et qui paradoxalement sont les moins sensibilisées. Je trouve particulièrement important qu’Unis-Cité ait initié ce programme avec cette force vive que sont les jeunes volontaires : les jeunes sont plus écoutés par ces familles. Quand on voit les résultats auxquels vous êtes arrivés dès la première année (10 à 15 euros d’économisés sur une facture ce n’est pas rien sur un petit salaire !), on voit à quel point l’action des Médiaterre dans ces quartiers est primordiale !

 

Sur quels axes d'évolution du programme Les Médiaterre souhaiteriez-vous travailler avec Unis-Cité?

Nous proposons que Les Médiaterre rajoutent une corde à leur arc et profitent de la relation de confiance qu’ils établissent avec les familles pour devenir de véritable Médiateurs. Compte tenu du décalage qui existe parfois entre les élus et les familles modestes, les jeunes pourraient recueillir les attentes et les besoins des familles en difficulté pour les exposer aux élus. En parallèle, ils pourraient encourager les familles à s’investir davantage dans la vie locale. 

 Pour y parvenir, le Comité 21 est prêt à former ces jeunes au fonctionnement de ces collectivités et notamment aux politiques d’aménagement urbaines et à l’Agenda 21. En début d’année, le Comité 21 a ouvert un Comité 21 Pays de la Loire, à Nantes, et cette antenne régionale pourrait participer à une expérimentation pilote en lien avec tous les partenaires Pays de la Loire du projet Les Médiaterre.

 


Publié dans Le regard de

Commenter cet article